" Soyez Passants " - Evangile selon Saint Thomas

Bienvenue ô Passant ! Ce site est né d'une initiative personnelle. Son fondateur n'endosse de responsabilité que de lui-même.


9/24/2008

Dissolvant

Il m'arrive d'aller dans certains cercles de spiritualité.

J'y vais à la recherche de lieux où l'on médite ensemble. Le terme important ici est ensemble. Car dans mon attente, la meditation et l'ensemble sont sur le même plan d'importance. L'alternative pour moi est : je reste chez moi et je m'assieds face à mon arbre à l'ombre de quelque papillon royal, dans ce silence perturbé seulement par la piaillement des moineaux . (Profitez en car ils disparaissent de nos villes : je parle des papillons et des moineaux bien sur).
J'écoute le silence.

Bref dans ces lieux de méditation organisés, je suis parfois frappé de me sentir si seul. De voir que c'est chacun pour soi. Le Maitre officie, son "assistant" officiel ou officieux porte le sourire de l'insider - tous les deux regardent avec compassion les disciples... pour qui c'est chacun pour soi.

Chacun pour soi, l'attention du maître, les réponses du maître, le sourire du maître. Chacun pour soi, le salut. Chacun pour soi, le chemin. Et puis il y a la comparaison entre ceux d'avant et les bleus, les anciens et les nouveaux, moi je fais ceci, moi j'ai lu ce bouquin, moi je pratique ceci, moi je...,moi je....

Sous pretexte d'échange, je jauge l'autre qui me jauge aussi.

Il semble que sur la route vers la grâce, la joie, le bonheur ceux-là soient seuls avec leur maitre exterieur et leur ego, le maitre interieur.

Et dans les groupes en 12 étapes, alors ? Souvent on retrouve les mêmes.

Nous ne sommes pas mieux. Mais nous nous soignons. Nos traditions sont là pour cela.

La première nous dit quel est le problème : nous mettons notre bien être devant tout le reste - mon bien-être devant celui de l'autre, toujours. Chacun pour soi. Petit homme, toujours à la recherche du Maitre extérieur ou interieur.

Les 11 traditions suivantes nous donnent des réponses à ce problème fondamental pour tout humain. C'est ensemble que l'on trouve ces réponses. Et les frictions, confilits et rabibochages font partie du chemin. En fait si je n'ai pas cela dans ma communauté d'esprit, alors je me sens arrêté, embourbé dans l'indifférence ou le non-dit. Le meilleur endroit pour sentir si tout va bien c'est dans les réunions d'affaires des freternités anonymes - pour tous les Alcooliques Narcotiques Emotifs Anonymes et autres Al-Anon de tous poils, aller en réunion d'affaires, y survivre et rester sur la voie - voilà une bonne prescription.

Car pour moi qui vit une vie ordinaire, dans une ville ordinaire même si j'ai la présence d'un arbre, quelques papillons et des moineaux - mon chemin à moi consiste à apprendre à la mettre en veilleuse, dégonfler mon torse bombé, mettre de l'aisance dans mes chevilles - arrêter le "chacun pour soi" d'une vie antérieure . Pas d'ermitage, de monastère ou de cellule monacale non plus car je n'en ai pas les moyens ou l'inclinaison.

Mon dissolvant d'ego à moi, c'est les autres.

J'aime être de retour,

Le paSsAnt ANonyme

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut passant!
Merci d'etre de retour, c'est tellement bon de te lire.

Bruno a dit…

Salut Le Passant.

C'est vraiment génial de te lire. Moi qui suis en ce moment dans un marécage émotionnel, car je sors d'une violente poussée d'angoisse et de colère liée à un problème familial (ben oui, je pense que je DOIS changer les autres en oubliant de poser mes actes), je sais que je sortirais de cette lassitude et ce ressentiment par l'ouverture aux autres, l'appel à l'aide.
C'est l'entraide qui m'a sorti de l'alcool. Pas une quelconque mystique individualiste. Tout seul dans mon coin, je déprime. En réu, je m'identifie aux autres, et je me relève.

Un PaSsant AnonYme a dit…

Merci les amis! j'aime vous retrouver car vous êtes la famiglia en ligne !